CESSEZ LE FEU

Titre: CESSEZ LE FEU

Sous-Titre: Violence silencieuse d’après-guerre

Durée : 1h33’

Nationalité: France

Réalisateur: Emmanuel Courcol

Casting: Romain Duris, Céline Salette, Grégory Gadebois, Julie-Marie Parmentier

Année de production: 2016

Distribution : Le Pacte

 

critique:

Ils sont deux frères rescapés de la Grande Guerre, l’un a tenté d’oublier les atrocités vécues dans l’authenticité des tribus africaines, l’autre s’est réfugié dans un mutisme intégral et quand ils se retrouvent près d’une dizaine d’années plus tard Paris résonne de son oubli des horreurs passées au son du charleston. L’insouciance n’était qu’un leurre pour effacer les souffrances reconnues aujourd’hui comme syndromes post-traumatiques, mais la médecine de l’époque proposait la langue des signes pour communiquer, l’armée le déminage des champs de batailles ou l’avenir dans les colonies pour rétribuer ses soldats et le gouvernement des médailles et pensions pour consoler les femmes esseulées. Des tranchées assourdissantes et ruisselantes aux rituels des Dozos jusqu’aux délires des internés les images traduisent ce déni enfoui dans l’attente d’une mère, l’espoir d’une trop jeune veuve, la révolte d’une infirmière toutes et tous en deuil des survivants blessés à tout jamais.

Ce premier film au scénario ambitieux perd peut être de son intensité à trop vouloir se distancier par ses ellipses et si malgré l’interprétation maîtrisée de ses acteurs il ne peut faire oublier ni la forme d’ « Un long dimanche de fiançailles », ni le fond des « Fragments d’Antonin », il s’inscrit dans une mémoire collective nécessaire.

Conception, Creation & Web Design : Adamaco, hebergement, creation de sites internetAdamaco Inc.